VENTE D’ARMES DE SAMOURAI DIVERSES ANCIENNES

L'Atelier du Sabre Japonais, vous propose des armes de Samouraï anciennes :

 

  • Kusarigama

  • Yoroidoshi

  • Etc..

Nous pouvons  faire pour vous des recherches suivant vos besoins.

Pour ce faire, nous définissons ensemble votre cahier des charges avec :

  • L'état de la pièce (Très bon, bon, etc..)

  • L'age de la pièce (Période Meiji, Edo, etc..)

  • Fourchette de prix maximum (Pour ne pas avoir de surprise)

 

KUSARIGAMA - YOROIDOSHI - JUTTE - ETC -  ANCIENS A VENDRE

CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES AGRANDIR

 

 

Description des marchandises proposées à la vente : Les marchandises sont décrites en fonction des connaissances sur l'objet du moment et peuvent être modifiées à tout moment, en fonction de l'évolution de celles-ci. Les descriptions ne sont pas des Expertises, mais sont le reflet des connaissances acquises sur le sujet et n'engage en aucun cas les personnes qui les ont rédigées. Elles sont réalisées en toute transparence et faites de toute bonne foi, sans falsification de quelque sorte que ce soit.

KUSARIGAMA DE LA PÉRIODE FIN-EDO (1820 - 1850)

  • Lame (courbe) : Longueur 14 cm - Hauteur = 3.2 cm - Épaisseur = 0.3 cm, avec une petite gorge laquée rouge sur une des faces.

  • Manche (recouvert de nacre) : Longueur = 40 cm

 

  • Kusari (chaine) : Longueur = 1.90 m

  • Fundo (masse en acier) : Poids = 143 grs

 

  • Prix : Vendu

Qu'est-ce que le Kusarigama :

Le Kusarigama est une arme traditionnelle japonaise constituée d'un Kama. L'équivalent japonais de la faucille) équipée d'une chaine en métal (Kusari) avec une masse en fer à son extrémité (Fundo). Le Kusarigama aurait été développé pendant la période Muromachi.

Pour porter une attaquer, il faut entraîner et balancer la chaîne avec la masse, en réalisant de grands cercles au dessus de la tête, puis fouetter pour empêtrer la lance, le sabre ou tout autre arme et/ou immobiliser les bras ou les jambes de l'adversaire.

Cela permet à son utilisateur de s'élancer facilement pour le frapper à l'aide du Kama (Faucille). Il est également possible de frapper en lançant la masse directement avec la chaine, causant des blessures graves ou mortelles à son adversaire, tout en restant hors de portée de son sabre ou de sa lance.

L'art de la manipuler le Kusarigama est appelé Kusarigamajutsu.

En voir plus

TEKKAN - KABUTOWARI DE LA PÉRIODE FIN-EDO (1820 - 1850)

Cette arme est le complément idéal d’une collection d'armes traditionnelles japonaises.

  • Lame (courbe) : Longueur 34 cm - Avec une petite gorge en forme d vague sur les 2 faces.

  • Poignée : Longueur = 10.7 cm - Petite décoration à l’argent de chaque côté, schématisant 2 montagnes.

  • En bronze coulé en une seule pièce : Poids = 506 grs

  • Dans sa boite d’origine.

  • En très bon état.

  • Très beau Himo d’origine (Cordon)

 

  • Prix : 550€ TTC

Qu'est-ce que le Tekkan - Kabutowari :

Le Tekkan, serait l’évolution d'une étrange arme utilisée sur les champs de batailles et prétendument fabriquée par le célèbre « Goro Nyudo Masamune ». Cette ancienne arme était composée de barres de fer attachées avec une corde, sur un manche en bois. Les guerriers faisaient pivoter l'arme et frappaient, d'un coup violent, les casques en fer des adversaires.

 

Kabutowari signifie littéralement "briser le Kabuto", l'emblématique casque de Samouraï, mais cela tient plus du mythe que de la réalité. Sur les champs de batailles, les guerriers portaient, Kabuto et armures, cependant ces équipements étaient certainement trop robustes pour pouvoir être fissurés ou fendus avec des armes aussi légères, que le Kabutowari. Cette arme était aussi très utilisée par les marchands et les fermiers, à qui la loi interdisait de porter ou même de posséder la plupart des armes tranchantes et notamment les sabres.

 

Ces armes (ressemblant à un Jitte), souvent appelés Hachiwari ou Kabutowari, avait des lames métalliques épaisses et courbées, aux bords non aiguisés et munis d’un crochet près de la base du manche. Les Kabutowari mesuraient généralement entre 35 à 45cm de long.

 

Lors d'un combat, la poignée, la tige et le crochet étaient utilisés soit, pour parer le sabre d'un adversaire, soit pour attraper les cordes, afin de séparer les plaques d'armure ou pour arracher un casque, laissant l'adversaire vulnérable. La lame incurvée et pointue permettait aussi, d’accéder et de percer les zones non protégées ou plus faibles de l'armure japonaise, comme l'ouverture située juste dans la zone des aisselles.

 

 

En voir plus

LE PRIX EST EN FONCTION DE L'ÉTAT, DE L'ANCIENNETÉ ET DE LA RARETÉ.

NOUS CONTACTER POUR LES DIMENSIONS OU POUR TOUTE DEMANDE.

TRÈS RARE KUSARIGAMA DE LA PÉRIODE FIN-EDO (fin 18éme siècle)

  • Lame (courbe) : Longueur 15 cm - Hauteur = 4 cm - Épaisseur = 0.8 cm (partie non tranchante).

  • Manche (en acier recouvert de laque nacrée) : Longueur = 29 cm

  • Kusari (chaine) : Longueur = 2.56 m

  • Fundo (masse en acier) : Poids = 110 grs

  • Prix : 750€ TTC

Qu'est-ce que le Kusarigama :

Le Kusarigama est une arme traditionnelle japonaise constituée d'un Kama. L'équivalent japonais de la faucille) équipée d'une chaine en métal (Kusari) avec une masse en fer à son extrémité (Fundo). Le Kusarigama aurait été développé pendant la période Muromachi.

Pour porter une attaquer, il faut entraîner et balancer la chaîne avec la masse, en réalisant de grands cercles au dessus de la tête, puis fouetter pour empêtrer la lance, le sabre ou tout autre arme et/ou immobiliser les bras ou les jambes de l'adversaire.

Cela permet à son utilisateur de s'élancer facilement pour le frapper à l'aide du Kama (Faucille). Il est également possible de frapper en lançant la masse directement avec la chaine, causant des blessures graves ou mortelles à son adversaire, tout en restant hors de portée de son sabre ou de sa lance.

L'art de la manipuler le Kusarigama est appelé Kusarigamajutsu.

En voir plus
enveloppe02.png