© 2016 par "l'Atelier du Sabre Japonais

CONSEILS D'ACHAT / VENTE  D'UN NIHONTO

​Les Règles à suivre pour un achat ou une vente réussie.

Nous allons aborder ici, un thème très important qui nous concerne tous.

 

Ces conseils ne sont pas exhaustifs, mais vous permettront d’envisager l’achat d’un sabre japonais ancien avec une plus grande sérénité. Nous restons à votre dispositions pour tout conseil complémentaire.

 

 

La passion des sabres japonais :

 

C’est un peu difficile à expliquer, mais un sabre japonais véhicule un sentiment de calme, de concentration, d’admiration sans bornes. Un objet avec un tel niveau de détail et de réalisation si extraordinaire qu’il est impossible de ne pas être inspiré à chaque fois que vous en tenez un entre vos mains. Un véritable sabre japonais représente vraiment tout ce qui rend le Japon spécial. Et c’est pour cette raison que chaque passionné rêve d’acheter un sabre japonais, que ce soit un Shinken moderne ou un Nihonto ancien.

 

 

Préambule :

 

Si vous souhaitez acquérir des pièces sur le marché du sabre japonais, faites très attention et veillez à suivre les conseils qui suivent. Votre but consiste à d’acheter un objet d’exception ou de créer une collection, mais bien évidemment, suivant votre budget, qui est le premier critère. La difficulté est de bien acheter. C'est pourquoi il est important d'être très prudent et sérieux en ce qui concerne les acquisitions.

 

Nous allons vous guider dans votre démarche car l’achat d’un sabre japonais doit se faire en toute réflexion.

Vous trouverez les conseils pour vous aider et vous guider dans votre projet. Nous restons à votre disposition, pour vous conseiller au mieux lors de vos achats ou de vos ventes. N’hésitez pas à nous contacter, nous avons aussi un devoir de conseil et d’accompagnement.

Les principales questions que l’on se pose :

 

Lorsque qu’une personne possède ou souhaite acquérir un sabre japonais antique ou plus récent, il se pose de nombreuses questions :

 

1 - Que dois-je acheter et à quel prix ?

2 - Comment élabore mon projet ?

 

3 - Quel forgeron a réalisé cette lame ?

4 - Combien vaut ce sabre et/ou, est-ce que le prix de vente est correct ?

5 - Puis-je le faire authentifié et où ?

6 - Est-il authentique ou est-ce une copie?

7 - Est-ce bien un sabre japonais ?

8 - Est-il ancien ou récent et de quelle époque ?

9 - À quoi dois-je faire attention lors de l'achat d'un sabre ?

10 - omment vendre mon sabre et à quel prix ?

11 - Comment éviter les pièges des ventes par enchères physiques ou par Internet ?

 

Beaucoup de questions intéressantes et réfléchies, que je me posais et que je me pose toujours.

Un sabre japonais n’est pas un petit investissement, et nous voulons tous prendre la meilleure décision pour ce qui nous convient.


 

1 - Que dois-je acheter et à quel prix? :

Il faut dans un premier temps définir ce que vous souhaitez acheter. Vous trouverez des sabres de qualités, d’états, d’époques variables, avec des lames signées ou non et à des prix très différents. Les prix sont en hausse constante, à quelques exceptions près.

 

Il y a sur le marché, beaucoup de sabres et de pièces de sabres japonais, dont certains et certaines sont très recherchés. Vous devez savoir quelle est la bonne pièce au bon prix que vous êtes prêt à acheter.

 

2 - Élaborer votre projet en déterminant :

 

  • Le type de sabre ou d’accessoires : Katana, Wakizashi, Tanto, Tsuba, Tsuka, etc..

  • L’époque : Muromachi, Edo, Empire du Japon, etc..

  • L’état : exposition, d’origine, restauré, à restaurer, etc..

  • La lame avec ou sans signature : lame Zaimei « présence d’une signature », Mumei « sans signature » : la lame peut n’avoir jamais été signée, ou avoir perdu la signature suite à un raccourcissement. Attention la seule signature, n’est pas forcément un gage de qualité. Des lames sans signature ont parfois plus de valeur que des lames signées. Attention aussi aux lames Gimei « fausse signature ».

  • Le sabre avec ou sans certificat : NBTHK, NTHK, N.P.O, etc..

 

 

3 - Quel forgeron a réalisé cette lame? :

 

  • Généralement le nom du forgeron est inscrit sur le Nakago de la lame. Si la signature est Zamei « authentique », le nom du forgeron sera correct. Les prix sont très élevés.

 

  • Si la lame est Mumei « sans signature », soit le nom du forgeron a été déterminé après un Kantei (examen de certification de type NBTHK ou autre) est correct ou alors il n’y a pas de certificat et la lame ne pourra n’être qu’appréciée que pour sa qualité et son esthétisme. Les prix peuvent être aussi très élevés.

 

  • La lame peut être signée, mais la qualité et les caractéristiques techniques ne correspondent pas au nom du forgeron et à son école, cette signature est considérée comme Gimei « fausse signature ». Il se peut que se soit une lame de qualité, mais généralement ce sont des lames de moindre qualité. Les prix sont généralement moins élevés.

 

 

4 - Combien vaut ce sabre et est-ce que le prix de vente est correct? :

 

  • C’est une question à laquelle il est très difficile de répondre. Autant sur les aspects techniques, il est facile de trancher en faveur d’un sabre plutôt qu’un autre, autant pour il est difficile d’avoir une base de prix adaptée à chaque sabre. Les prix sont difficilement contrôlables car soumis à la loi du marché et plus il y a de demandes, plus les prix s’envolent. C’est pour cette raison, qu’il faut se fixer des limites. Ensuite avec le temps et l’expérience, il est possible de déterminer si un sabre est surévalué ou s’il s’agit d’une vente frauduleuse. Cependant personne n’est à l’abri d‘une parfaite contrefaçon.

 

 

5 - Puis-je le faire authentifié et où? :

 

  • Vous pouvez faire authentifier votre sabre auprès d’associations de préservation des sabres japonais, tel que la NBTHK , le NTHK ou le Ministère de l’éducation du Japon, etc.. Cet examen est payant et n’implique pas nécessairement l’attribution dudit certificat. Il existe plusieurs niveaux de certifications (plus d’informations sur : https://www.atelier-du-sabre-japonais.com/certifications-katana)

 

6 - Est-il authentique ou s’agit-il d’une copie? :

 

Du fait qu'il y a beaucoup trop de responsabilité de répondre à de telles demandes :

 

  • ​Nous ne fournissons pas de garantie sur l’authenticité ou non de la signature.

 

  • Nous ne fournissons qu’un avis sur l'authenticité ou non de la lame.

 

  • Nous ne fournissons pas de garantie sur les estimations chiffrées.

 

  

7 - Est-ce bien un sabre japonais ? :

 

  • Nous pouvons déterminer si c’est un sabre japonais ou non.

 

 

8 - Est-il ancien ou récent et de quelle époque ? :

 

  • Nous pouvons là aussi déterminer si c’est un sabre récent ou ancien.

 

 

9 - À quoi dois-je faire attention lors de l'achat d'un sabre? :

 

  • Il faut veiller à contrôler tous les points cités abordés précédemment.

 

10 - Comment vendre mon sabre et à quel prix? :

 

  • Il faut procéder de la même manière que dans le paragraphe « Combien vaut ce sabre et est-ce que le prix de vente est correct ? », sans oublier que cette fois-ci, c’est vous le vendeur et que c’est à vous de déterminer le bon prix de vente, au risque, si vous ne le faites pas, de ne pas vendre votre sabre.

 

 

​11 - Comment éviter les pièges des ventes par enchères physique ou Internet ? :


Si vous désirez achetez un sabre auprès de particuliers, de salles des ventes ou de sites Internet d’enchères, il sera difficile de pouvoir tout contrôler et d’avoir une garantie que seul un professionnel peut vous garantir. Nous allons vous donner quelques pistes pour éviter les écueils de telles procédures.

 

Dans tous les cas, il faudra veiller à respecter les consignes suivantes :

Pour les ventes de particuliers et pour les enchères, 2 possibilités qui s’offrent à vous. Les enchères/achats physiques ou les enchères/achats par Internet :

 

  • Premièrement, en vous déplaçant directement, vous avez la possibilité de pouvoir prendre le sabre dans vos mains et de l’observer, afin de l’évaluer. Malheureusement, cela implique d’avoir les informations et les connaissances nécessaires et vous vous rendrez vite compte que vous ne disposez pas de toutes les informations nécessaires (de plus, les informations sont souvent erronées, car l’évaluation n’a pas forcément été réalisée par un connaisseur) à votre prise de décision. De plus, si lors des enchères, plusieurs sabres sont en ventes vous n’aurez-pas, selon toute probabilité, les informations suffisantes pour l'achat et le temps d’effectuer un examen rapide. Or, vous en avez besoin, afin d’éviter des achats en aveugle. Certains vendeurs refusent que les acheteurs potentiels de leurs sabres, puissent les examiner. Cela pose de réels problèmes.

 

  • Deuxièmement, vous ne pouvez pas vous déplacer et vous ne pouvez examiner directement le sabre, autrement que sur photos et en se fiant à la trop petite quantité informations nécessaires à votre prise de décision. Dans ce cas, il existe toujours un risque encore plus important que lorsque vous avez la possibilité d’examiner le sabre directement sur place. Pour le coup, l’achat est beaucoup plus délicat et je vous conseille de ne pas trop surévaluer le sabre et de vous fixer une limite raisonnable. Car si le sabre ne correspond pas à la description, il sera difficile, voire impossible d’invalider la vente et de le retourner. Si lors des enchères, plusieurs sabres sont en ventes vous n’aurez-pas, selon toute probabilité, les informations suffisantes pour l'achat et le temps d’effectuer un examen rapide. Or, vous en avez besoin, afin d’éviter des achats en aveugle.

 

En conclusion, les enchères présentent une pléthore de problèmes et tout le monde en a fait l'expérience :

 

  • Trop de choix de sabres

  • Trop d’enchérisseurs

  • Trop de mauvaises informations ou pas assez.

  • Pas assez de temps pour examiner le sabre

 

 

 

Les Règles :

 

  • Restez prudent et sérieux dans vos achats et vos ventes. Les acheteurs avisés se concentrent sur les articles qui suscitent un intérêt réel.

 

  • Privilégier les enchères/ventes physiques en direct, plutôt que les enchères sur Internet.

 

  • Méfiez-vous des ventes sur des sites de type Ebay, nous avons constaté de nombreuses ventes frauduleuses et personne n’est à l’abri d’une mauvaise surprise. Attention, une annonce avec de trop belles photos, des caractéristiques exceptionnelles et pléthoriques (authentique, antique, rare, exceptionnel, NBTHK, etc..) et un prix de vente assez bas, doivent vous alerter, car les vendeurs indélicats mettent tout en œuvre pour tromper l'acheteur potentiel, Méfiez-vous aussi même si la lame est signée, car certains vendeur n'hésitent pas à faire graver une signature d'un forgeron célèbre sur une lame qui ne l'était pas à l'origine.

 

  • Demandez le maximum d’informations, le maximum de photos de qualité

 

  • Demandez si le vendeur possède le certificat officiel et valide, surtout lorsque la vente concerne des sabres soi-disant certifiés par des organismes tel que la NBTHK ou autre. Attention aux faux certificats.

 

 

Remarques importantes :

Certains puristes estiment que les véritables sabres japonais modernes ou anciens ne doivent pas être modifiées, polis et reconstruits, car ils estiment que cela altère leur histoire. Or lorsqu’un temple ou un sanctuaire est soit complètement reconstruit ou déplacé, est-ce la même chose ? Ne conserve-t-il pas son caractère sacré et tout son attrait ? Et comment faire avec des sabres dans un très mauvais  état de conservation ?

Pour notre part, nous pensons que les 2 conceptions se défendent et se respectent.

 

Certains collectionneurs préfèrent des sabres avec des lames polies et des Tsuka tressées et d’autres collectionneurs préfèrent des sabres avec des lames et des Tsuka dans leur état d’origine .

 

Cependant, ce sont tous de véritables sabres (Nihonto) antiques de Samouraï.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now